L’importance de la période d’essai

Partager :

L’importance de la période d’essai

Si c’est souvent un moment stressant pour le nouveau collaborateur, la période d’essai est pourtant un incontournable dans le process d’embauche ! Elle n’est pas toujours obligatoire mais, pour le collaborateur et l’entreprise, elle a plus d’intérêts que l’on peut le croire…

Un collaborateur en période d'essai discute avec un collègue

Le petit rappel légal sur la période d’essai

  • La période d’essai n’est pas obligatoire et doit, pour exister, être prévue dans le contrat de travail ou la lettre d’engagement et avoir une durée maximale fixée par le code du travail. Les conventions collectives ou le contrat de travail, avec, dans certains cas (VRP par exemple), des applications de règles particulières. 
  • La possibilité de renouveler la période d’essai doit également être stipulée dans l’un des documents cités ci-dessus. 

La période d’essai peut aller de 2 à 4 mois selon le statut et peut être renouvelée une fois si un accord de branche étendu le prévoit. Sa durée se limite alors à 4 mois pour les ouvriers et employés et 8 pour les cadres. Durant la période d’essai, le contrat de travail peut être librement rompu par le salarié ou l’employeur, sans qu’il n’y ait besoin de motiver la rupture, et sans indemnité, en respectant un temps de prévenance de : 

  • 24h en dessous de 8 jours de présence 
  • 48h entre 8 jours et 1 mois de présence 
  • 2 semaines après 1 mois de présence 
  • 1 mois après 3 mois de présence 

Mais alors, à quoi elle sert cette période d’essai ?

La période d’essai représente LE moment pour s’assurer qu’il existe bien une adéquation entre l’entreprise et le nouveau collaborateur, notamment en termes : 

  • D’attentes mutuelles 
  • De compétences 
  • De projection dans l’entreprise
  • D’adéquation avec la culture de l’entreprise

Pour compléter cette analyse, voici quelques exemples de facteurs clés de succès pour une collaboration réussie.

Du point de vue de l’entreprise : 

Projeter le collaborateur vers la réussite, en déterminant ensemble des objectifs à atteindre d’ici à la fin de la période d’essai. Identifier des indicateurs de performances permet d’évaluer les capacités et les compétences du collaborateur. 

Accompagner le collaborateur et identifier dès son arrivée un parrain (manager, collègue proche…) pour l’accompagner dans sa montée en compétences et assurer un suivi régulier (au moins une fois par semaine).

Anticiper l’avenir et proposer des missions transverses, pour évaluer l’ensemble des compétences acquises et les axes de progressions.

Solliciter les membres de l’équipe afin d’obtenir un feedback sur l’intégration de votre nouvelle recrue. 

cc

Du point de vue du collaborateur : 

Observer votre nouvel environnement de travail afin de confirmer votre volonté (ou non) de vous inscrire dans la durée au sein de l’entreprise. 

Analyser les missions qui vous sont confiées et faire le lien avec le contenu du poste lors de vos entretiens, ainsi que vos compétences clés, « Ai-je été recruté(e) pour cela ? Vais-je m’épanouir ? » , vous avez le droit de vous poser ces questions !

Soyez proactif ! Proposez vos compétences pour d’éventuelles missions transverses et voyez si l’entreprise vous laisse la possibilité de vous exprimer comme vous le souhaitez. 

Enfin, projetez-vous en anticipant l’avenir et en analysant d’éventuelles perspectives d’évolutions au sein de l’entreprise. 

À l’heure ou le marché du recrutement ne cesse de croitre et ou les recrutements manqués ne sont bénéfiques pour personne, il est important pour tous de définir des objectifs pour assurer un avenir commun. En conclusion, voyez la période d’essai comme une chance à saisir afin de s’assurer que l’entreprise, comme le nouveau collaborateur soient en phase sur la mission de l’entreprise.

Article écrit par Pierre.