22 nov 2019 | Actu Numérique

En France seulement 15% des salariés pratiquent le télétravail, alors que 61% aimeraient pouvoir en bénéficier selon le Ministère du travail. C’est un chiffre faible au vu des Scandinaves qui sont plus de 30% à le pratiquer régulièrement.

Pourquoi ces chiffres faibles ? Pour une raison simple, très souvent les dirigeants ou les managers sont réticents à vous laisser travailler chez vous car ils vous imaginent très vite sur votre canapé en train de vous prélasser au lieu de plancher sur le dernier projet vu en réunion la semaine d’avant. Ils pensent aussi que vous serez moins productif sur vos tâches ou qu’ils n’arriveront pas à vous joindre en cas de besoin.

Bien au contraire, l’Université de Stanford a publié une étude en 2012 démontrant les bienfaits du télétravail pour l’entreprise. D’après cette étude, bien souvent confirmée depuis, le télétravail améliore d’une part, le bien-être du salarié d'autre part sa productivité !

 

Télétravail rime avec productivité

Il est prouvé que notre productivité est nettement meilleure quand on est au calme plutôt qu’au beau milieu d’un open-space avec Michel et Micheline qui se racontent leur week-end juste en face de notre bureau, Gérard qui se prend le bec pour un désaccord avec son N+1 ou les blagues potaches de Christian le commercial qui est de passage au bureau.

Selon le cabinet de conseil en innovation managériale Greenworking, un collaborateur qui travaille sur un plateau type « open-space » est parfois interrompu jusqu’à 140 fois par jour dans ses activités contre moins de 50 fois pour un salarié en télétravail.

Nous sommes donc forcément plus productifs et plus concentrés lorsque l’on est à la maison au calme, car notre concentration est bien trop mise à l’épreuve sur notre lieu de travail.

Que vous travailliez en espace de coworking, au beau milieu de la campagne, dans votre coffee shop préféré ou dans une maison vue sur mer, peu importe tant que le lieu est propice à vous offrir de bonnes conditions pour être opérationnel. La condition est que vous soyez à l’aise pour être dans de bonnes conditions et que vous ayez ce qu’il vous faut pour faire votre travail correctement (bureau, chaise, lumière, espace suffisant...)

Une enquête de Regus, société spécialisée dans les espaces de travail flexibles, nous dit que si l’on travaille plus à son domicile ou en coworking, cela permettrait de rapporter 123 milliards d’euros en France en 2030. Et près de 100 millions d’heures de travail seraient économisées en temps de déplacement. En effet, il n’est pas négligeable de gagner en temps de transport le matin et le soir au profit de ses projets sur lesquels on doit avancer. Vous pouvez donc commencer le matin à l’heure où normalement vous commencez votre trajet, vous octroyer une pause plus longue le midi avec pourquoi pas une petite sieste réparatrice et finir le soir à l’heure où vous devriez arriver à la maison.

Plus pour l’environnement et plus pour son sommeil

En parlant du temps de transport, un autre avantage du télétravail c’est tout simplement l’émission moins importante de CO2 pour la planète. Si l’on reste chez soi, on laissera son véhicule au garage et on polluera moins. Si nous atteignons une nette amélioration du télétravail, nous pourrions nettement réduire les émissions de gaz à effet de serre (environ 7 millions de tonnes par an).

Hormis les gains de productivité, le télétravail partiel ou à temps plein permet de faire un vrai gain de temps de sommeil. Gagner 45 mn le matin en temps de transport vous offre la possibilité de décaler tout autant son réveil. On connait tous les bienfaits du sommeil sur notre mémoire et notre concentration quand nous avons eu au moins nos 7 heures de sommeil réparatrices.

 

Quel avantage pour les entreprises ?

Autre avantage du télétravail, c’est l’augmentation des salaires réel des salariés sans aucun coût supplémentaire pour l’entreprise. Si les salariés déménagent dans un endroit propice à la créativité et à la productivité dans une région où le coût de la vie est beaucoup moins élevé alors tout le monde sera heureux. Le salarié verra son pouvoir d’achat augmenter en économisant sur ses frais de transport au quotidien et pourra troquer son sandwich ou son petit plat du restaurateur de quartier contre un repas fait à la maison.

 

Les risques du télétravail

Certes le télétravail peut apporter beaucoup d’avantages mais n’y a-t-il pas un revers de la médaille dans tout cela ?

Le télétravail s'applique aux professions qui ont simplement besoin d’un téléphone ou d’un ordinateur avec une connexion internet. L’employeur devra donc composer avec ses salariés qui peuvent le pratiquer et ceux dont leur présence est obligatoire (travail sur un outil de production en interne, responsable d’équipe, chargé(e) de clientèle…). Pas question de créer des disparités et de la jalousie dans l’entreprise !

Autre effet qui peut s’avérer néfaste c’est le manque de réflexions avec les équipes. On sait tous que les brainstormings ou le travail d’équipe favorise les idées et la création de nouveaux projets. L’entreprise doit sans cesse se renouveler et suivre le marché. C’est en se concertant ensemble et en apportant chacun ses idées que l’entreprise reste compétitive face à la concurrence.

L’étude menée par l’Université de Standford démontre aussi qu’à l’issue des 9 mois de test, la moitié de salariés qui avait testé le télétravail durant l’expérience avait préféré revenir dans leur environnement de travail habituel.

Vient s’ajouter à cela, un sentiment d’appartenance que l’on perd au fil du temps et qui nous fait craindre pour la suite de notre carrière « Loin des yeux, loin du cœur ».

Enfin, travailler chez soi nécessite aussi des m2 aménagés et d’être organisé, pas sûr que tout le monde ait cette place disponible et la tranquillité pour pouvoir le faire.

 

Mais au fait, que dit le code du travail pour le télétravail ?

Selon le Ministère du Travail, le télétravail est possible d’être mis en place selon la loi de 3 manières distinctes :

  • Simplement par un accord entre le manager ou le dirigeant avec le salarié (échange oral, mail, courrier…)
  • Sur la base d’un accord collectif
  • Selon une charte élaborée par l’employeur, après avis du comité social et économique s’il existe.

Au final, si votre employeur ne vous accorde pas le bénéfice du télétravail alors que votre poste le permet (échanges possibles par le numérique, pas de besoin d’être physiquement présent pour réaliser vos tâches, etc) il doit motiver sa réponse.

Si j’ai un accident pendant une journée de télétravail, suis-je couvert ?

Bien entendu. L’article L. 1222-9 du code du travail prévoit que l’accident survenu sur le lieu où est exercé le télétravail pendant l’exercice de l’activité professionnelle est présumé être un accident de travail.

Est-il possible de télétravailler en dehors de mon domicile ?

Vous pouvez mais à la condition que la charte de votre entreprise ou un accord ne prévoit pas le contraire.

 

Comment convaincre mon patron pour faire du télétravail ?

Au final, le meilleur moyen reste de tester pour se rendre compte des effets bénéfiques que peuvent apporter le télétravail. Que ce soit pour faire du secrétariat à distance, développer des logiciels informatiques, peu importe le secteur d’activité ou la fréquence (occasionnel ou hebdomadaire), si votre boss est réticent à mettre en place cette pratique, proposez-lui de faire un test sur une période définie.

Mettez en place un système de fréquence comme deux jours par semaine pendant 1 mois et faites un bilan à l’issue de cette période. Vous pourrez ainsi faire l’analyse ensemble et voir si vous êtes plus efficace ou moins productif lorsque vous faites du télétravail.

 

Articlé écrit par Mathieu DEBROISE consultant @Externatic