02 juil 2018 | Actu Numérique

Dans cette catégorie, sont représentés les métiers intervenant en amont, en aval ou en transversal des phases plus techniques de “réalisation de projets “. En amont, les métiers destinés à la compréhension des besoins du client à savoir AMOA et Analyse fonctionnelle.

Le SAAS : l'embellie des profils consultants fonctionnels et testing

Le modèle de commercialisation en mode SAAS permets aux entreprises de disposer d’un large choix de solutions applicatives et d’une mise en place opérationnelle des solutions très rapide.

Elles font donc aujourd’hui le choix de multiplier les progiciels SAAS plutôt que développer elles-mêmes un logiciel sur mesure.

Ainsi les consultants fonctionnels capables de comprendre les processus du client et les accompagnant dans son « paramétrage » et dans sa conduite du changement sont de plus en plus demandés.

 

Le mode SAAS ne permet plus un droit à “l’erreur logicielle”. Ainsi l’application ne répondant pas au besoin ou pleine de bugs est vite écartée et remplacée par une autre.

De ce fait les profils liés au testing sont fortement sollicités. Ils sont de plus en plus intégrés aux équipes de réalisation et doivent désormais être en mesure d’automatiser avec des outils comme Selenium, JUnit, PHPUnit, JBehave, Cucumber, …

La demande sur des profils à double compétences - à savoir développeur / testeur - sont en très forte progression dans le cadre de cette automatisation / industrialisation des tests. Cette tension risque d’ailleurs de s’accentuer dans les années qui viennent.

L'agilité révolutionne les organisations et le management

Les méthodes agiles restent toujours bien représentées et bon nombre d'entreprises ont tout d’abord testé puis implémenté les principes. On assiste à une tendance à voir d’un côté arriver de nouveaux métiers (scrum master, product owner) et de l’autre à supprimer des métiers traditionnels de l’équipe technique (chef de projets technique, etc.). Les strates hiérarchiques sont de plus en plus réduites à leur minimum pour gagner en réactivité.

Le chef de projet dit technique tend en effet à disparaître dans les nouvelles organisations plus orientées agile. Ses tâches sont le plus souvent dispatchées entre le lead technique qui assure le support technique à l’équipe, voire les choix d’architecture et un autre profil plus porté sur le fonctionnel, le pilotage projet, la relation client ou l’organisation (product owner, chef de projet, …).

Ainsi des managers maîtrisant les concepts agiles mais sachant surtout en jouer pour motiver les équipes et augmenter le niveau de qualité globale est actuellement une perle rare.

La digitalisation : une demande d'innovateurs dans toutes les entreprises

La fameuse digitalisation de notre économie commence à se concrétiser au sein des entreprises et notamment des DSI. Ces dernières ont donc besoin de candidats susceptibles d’apporter leur expérience sur ces problématiques et d’apporter aussi un second souffle avec de l’innovation.

On voit donc apparaître des postes de responsable digital ou de directeur de l’innovation. La digitalisation étant transversale par nature, ces postes sont le plus souvent rattachés à la direction générale et directement en lien avec la DSI.

Ainsi des candidats ayant des expériences managériales au sein de startups devenues matures, additionnées à une capacité à incarner et évangéliser l’innovation, seront de plus en plus recherchés dans les années à venir : ce sont les ambassadeurs de l’entreprise !

Ces deux types de métiers sont donc en forte croissance.

Podium des compétences les plus en tension dans l'ouest (Delta offre / demande)

Salaires en management et projets

Rémunération en K€ brute / an contractuelle