07 sep 2016 | Actu Numérique

Externatic - cabinet de recrutement informatique, web & mobile 

Externatic a réalisé une étude relative aux rémunérations dans l'informatique dans l'ouest (régions de Pays de Loire, Bretagne et Aquitaine) dont voici le détail.

En quelques mots :

  • C'est un cabinet de recrutement spécialisé dans le domaine informatique, web, mobile et électronique dans l’ouest (Nantes, Angers, Rennes, Vannes, Bordeaux).
  • Sa particularité : ne travailler que pour des clients finaux (Editeur, Entreprise innovante, Start-up, DSI, Centre R&D, E-commercant, etc.)
  • Ses valeurs : accompagner ses candidats pour qu’ils trouvent l’opportunité de leur rêve.
  • Sa force : une expertise et un réseau de par les six consultants apportant leur expertise dans le domaine de l'innovation, des startups, du numérique et de l'informatique notamment. 

Présentation de l'étude des salaires du numérique

L’étude 2016 a été établie auprès de plus de 450 candidats rencontrés entre juin 2015 et juin 2016. Les rémunérations prises en compte dans l’étude sont les rémunérations déclarées par les candidats lors des entretiens de sélection auquel s’ajoutent celles obtenues par les candidats retenus et embauchés par les clients du cabinet.

Du fait du positionnement d’Externatic hors SSII / ESN, les candidats rencontrés visaient des postes pour des clients finaux (DSI, centre R&D, éditeur, start-up), sur les régions Bretagne / Pays de Loire et Aquitaine.

L’étude porte sur les postes orientés :

  • Développement applicatif / web / mobile (développeur, designer, architecte, etc.) et design
  • Management & projets (chef de projets, test, manager, etc.)
  • Production / Systèmes, réseaux et télécoms (profils serveur et infrastructure)
  • R&D / informatique industrielle & scientifique (hardware)

A noter :

Il apparaît toujours difficile de positionner des gens dans des cases et ceci est d’autant plus vrai en « informatique » au vu du nombre de paramètres possibles (expérience, type de technologies, niveau de technicité ou de maturité sur une problématique, connaissance du métier du client, etc.).

Tous ces paramètres peuvent faire varier de façon conséquente la rémunération c’est pourquoi l’étude ne vise pas à donner des chiffres exacts mais plutôt des grandes tendances.

Périmètre de l’étude

Le terme rémunération intègre la valeur en K€ brute / an dite contractuelle avec le salaire fixe ainsi que les primes sur objectifs.

Elle n’intègre pas par contre :

  • La participation intéressement qui peut être conséquente dans certains cas (plusieurs mois de salaire notamment pour certaines entreprises qui pour rappel ne sont pas des SSII/ESN)
  • Les astreintes et/ou frais de déplacements
  • Les considérations liées à la convention collective du type 35H, etc.
  • Les avantages (Mutuelle/prévoyance, Tickets restaurants, CE, voiture de fonction, retraite complémentaire, etc.)

Afin d’être au plus près de la réalité, il a été décidé d’éliminer pour chaque catégorie les 10% des rémunérations les plus hautes et des plus basses.

Conclusion

Au global, les salaires augmentent dans l’informatique. Les compétences en développement applicatif / web / mobile sont de plus en plus demandées. Les entreprises valorisent de plus en plus l’expertise technique.

Il est souvent dit que la France est un pays qui met en avant le diplôme vis-à-vis de la personnalité et les compétences. Il est constaté le contraire sur les profils à haut niveau d’expertise : les entreprises savent valoriser le savoir-faire et le savoir-être avant le diplôme.

« Les entreprises savent valoriser le savoir-faire et le savoir-être avant le diplôme » 

Ainsi, sur certaines compétences, il est constaté des salaires de plus de 40 k€ brut annuel pour des profils de 3-5 ans d’expérience quelque-soit leur diplôme.

On remarque donc une augmentation globale d'environ 5% des salaires sur la région. Les rémunérations proposées en région parisienne sont tout de même supérieurs en moyenne de 15% à 20% qu'en province. 

 

1. Développement applicatif / web / mobile et design

Cette catégorie regroupe tous les métiers “techniques” liés à la conception, à la création et à l'industrialisation d'applications, de sites, etc.

Elle est sans doute la plus impactée par la pénurie de compétences.

Les métiers du front end comprennent la création et le développement de l'interface utilisateur et implique des compétences très diverses. Ces métiers sont de plus en plus valorisés et recherchés car la valeur ajoutée ne s’apporte plus uniquement sur la partie métier, à savoir le backend, mais également sur la partie visible par l’utilisateur.

La voie royale telle que présentée à l’école n’est plus nécessairement la gestion de projets. La France, et particulièrement la région Ouest, prennent avec un peu de retard le chemin des pays anglo-saxons (USA, UK, etc.) où la séniorité et l’expertise technique sont de mieux en mieux valorisés.

Egalement, si le PHP a longtemps été “réservé au monde du site web et un peu banni des applications au profit de JAVA et .net”, il acquiert aujourd’hui ses lettres de noblesse et intègre de plus en plus l’informatique des grands groupes ou éditeurs sur des applications stratégiques. Ceci est sans doute dû à l’arrivée du SaaS et de nombreux framework très structurant comme Symfony2 voire 3.

Les langages plébiscités par les clients sont classiquement PHP & Java mais il est constaté une demande exponentielle sur le Javascript (avec framework MV*).

Si les entreprises ont longtemps utilisé des technologies “back-end” pour leurs applicatifs ils n’hésitent plus aujourd’hui à passer en microservices “full JS” plus simple à mettre à disposition de l’utilisateur (refonte, re-engineering, etc. plus aisés).

A noter que les salaires liés aux compétences back-end à savoir essentiellement PHP, JAVA et .net connaissent une croissance modérée sur les dernières années.

Les entreprises devenant plus agiles, elles sont besoins de diminuer les temps de mise en production (le “time to market”) ce qui entraîne une demande de plus en plus forte pour créer le lien entre équipes de développement et production/exploitation ; c’est le rôle des DevOps dont l’expertise est aujourd’hui très recherchée.

Également, les profils scientifiques voire mathématiques se rapprochent des équipes de développement pour pouvoir traiter des volumes d’information de plus en plus importants (Big Data), tout en créant des systèmes intelligents voire auto apprenant (machine learning).

Il est souvent dit que la France est un pays qui met en avant le diplôme vis-à-vis de la personnalité et les compétences. Il est constaté le contraire sur les profils à fort niveau d’expertise : les entreprises savent valoriser le savoir-faire et le savoir-être avant le diplôme.

Les tensions plus fortes entre offre et demande sont constatées sur certains types de profils :

  • Les développeurs Javascript ont le vent en poupe qu'ils soient plus orientés front (ReactJS, AngularJS, etc.) ou fullstack (front+back type NodeJS). Les compétences en front javascript sont également de plus en plus exigées en complément de compétences backend (Java, C#, etc.).
  • Les éditeurs SaaS recherchent beaucoup de profils expérimentés sur la technologie PHP MVC type Symfony 2 ou 3 entraînant une tendance à la l’envolée des salaires. Il est constaté des salaires de plus de 40 k€ pour des profils de 3-5 ans d’expérience.
  • Les compétences Java avec des framework modernes type Spring ou Play! restent très demandées tout comme, dans une moindre mesure, les compétences sur C# / .Net
  • Les compétences mobile (iOS, Android) également sont très bien valorisées. Il n’est pas rare de constater des salaires de plus de 40 k€ pour des profils de 3-5 ans d’expérience.
  • Les professionnels du DevOps qui maîtrisent les technologies de gestion type Ansible, Puppet, Docker, etc. sont de plus en plus demandés. La rareté des profils entraîne une surenchère sur les salaires, d'autant plus pour les personnes maîtrisant les technologies d’hébergement dans le cloud (AWS, EC2 par exemple).

Podium des compétences les plus recherchées dans l’ouest : 

Salaires en développement applicatif / web / mobile et design :

Rémunération en K€ brute / an contractuelle (cf. Périmètre de l’étude) / en vert : salaires en hausse vis-à-vis du baromètre 2015

2. Management  

Dans cette catégorie, sont représentés les métiers intervenant en amont, en aval ou en transversal des phases plus techniques de “réalisation de projets “.

En amont, les métiers destinés à la compréhension des besoins du client à savoir AMOA, conception fonctionnelle. En aval les métiers liés au test qui prennent de plus en plus d’importance (création de services dédiés sur ce sujet…) et s'industrialise autour de méthodes, d'outils et de certifications.

La tendance à l’externalisation des projets (vers SSII ou offshore) fait que les entreprises recrutent de plus en plus ce type de compétences, au dépend parfois des profils de “réalisation technique”, puisqu’il devient impératif de bien cerner son besoin et de vérifier la qualité des livrables fournis par les sous-traitants.

L’autre raison est que le droit à “l’erreur logicielle” est de moins en moins accepté sur notre métier...l’application ne répondant pas au besoin ou pleine de bugs est vite écartée et remplacée par une autre...

Ces deux types de métiers sont donc en forte croissance.

Les méthodes agiles restent toujours bien représentées et bon nombre d'entreprises ont tout d’abord testé et implémenté les principes ce qui a tendance à voir de nouveaux métiers (scrum master, product owner) et à supprimer des métiers traditionnels de l’équipe technique en limitant des strates hiérarchiques (chef de projets technique, etc.).

Les compétences recherchées :

  • Les métiers orientés autour des tests, en particulier l'intégration et l'automatisation des tests (Selenium, JUnit, PHPUnit, JBehave, Cucumber). Les doubles profils développement – test sont de plus en plus demandés.
  • Les méthodologies orientées autour des méthodes agiles, les scrum master, qui vont être idéalement, leader technique et manager au sein de l'équipe.
  • De par le web et le mode SaaS, les entreprises (notamment les éditeurs) s'ouvrent de plus en plus à l'international, l'anglais devient une compétence indispensable et incontournable dans l'informatique et une expérience à l’étranger (UK, USA, etc.) reste un vecteur d'accélération de carrière.

Podium des compétences les plus recherchées dans l’ouest : 

Salaires en management et projets : 

Rémunération en K€ brute / an contractuelle (cf. Périmètre de l’étude) / en vert : salaires en hausse vis-à-vis du baromètre 2015

 

3. Production / Systèmes, réseaux et télécoms

Cette catégorie représente les métiers liés au système, à la production, l'exploitation, le réseau, les télécommunications…

Aujourd'hui, il n'est plus seulement question d'administrer son système, les enjeux se font dans l'optimisation des performances, l'anticipation des ressources et l'amélioration du ROI. Il faut aussi faire face aux problématiques de stockage, à la sécurisation de son SI et à la restauration de ses données.

Des nouveaux métiers apparaissent autour du Cloud et de la Virtualisation. Les préoccupations autour de la sécurité se font sentir.

Globalement, il est constaté une faible tension sur ces profils. Les métiers de production sont souvent moins impactés par les crises que les études et développement puisqu’ils sont indispensable au fait de délivrer le service au client.

Cependant, il est observé une demande plus forte sur les métiers suivants :

  • Les administrateurs systèmes, expérimentés dans la virtualisation continuent à être recherchés. Les compétences cloud deviennent un pré-requis fort notamment chez des éditeurs SaaS et PaaS.
  • La problématique de la gestion des données est une préoccupation. Les entreprises recherchent de plus en plus de compétences autour du Bigdata (Hadoop / Elasticsarch / Cassandra / etc.)
  • Les profils d'administrateurs système ayant une expertise en sécurité sont de plus en plus recherchés, les entreprises investissant plus rarement sur un profil d'expert sécurité.

Podium des compétences les plus recherchées dans l’ouest : 

Salaires en Production / Systèmes, réseaux et télécoms : 

Rémunération en K€ brute / an contractuelle (cf. Périmètre de l’étude) / en vert : salaires en hausse vis-à-vis du baromètre 2015

 

4. R&D / informatique industrielle & scientifique

Les salaires sur le secteur informatique industrielle sont stables depuis déjà plusieurs années et ont même une tendance à fléchir du fait de la disparition de gros donneurs d’ordre de la région mais également du changement d’activité des clients.

En effet, s‘il y a encore quelques années, les entreprises réalisaient encore souvent leur carte électronique, leur logiciel embarqué et débarqué, ils sont aujourd’hui plus enclins à acheter (souvent à l’étranger) des systèmes complets et à leur apporter une valeur ajoutée au niveau applicatif seulement.

Les métiers de la conception hardware et de l’informatique industrielle souffrent donc depuis plusieurs années en terme de nombre d’opportunités potentielles. Cependant la compétence se faisant plus rare (du fait de l’orientation des jeunes ingénieurs vers l’informatique de gestion ou le web) le niveau de rémunération a été globalement conservé.

Sur ce domaine il y aura probablement du renouveau dû à l’arrivée des objets connectés et autres technologies mobiles qui nécessite des compétences bas niveau.

D’ailleurs cette tendance de fond fait que les profils les plus recherchés aujourd’hui sont orientés logiciel applicatifs avec des compétences sur les OS linux et/ou Android pour intervenir sur des aspects middleware et/ou communication (Wireless, NFC, USB, sécurité, etc).

Podium des compétences les plus recherchées dans l’ouest : 

R&D / informatique industrielle & scientifique :