L’importance de l’offboarding

L’importance de l’offboarding

Les sociétés ont compris depuis quelques années que l’onboarding était une des clés de réussite pour attirer et intégrer correctement ses futurs collaborateurs. De nombreux efforts ont ainsi permis de limiter les échecs à la prise de poste et mettent de plus en plus à l’aise les futurs employés dans les premiers mois suivant leur entrée dans la société. On ne parle en revanche que trop peu de l’offboarding, à savoir la capacité d’une entreprise à accompagner ses collaborateurs dans leurs démarches de départ.

L’offboarding, une notion peu présente dans l’histoire…

Le constat est connu et reconnu depuis longtemps. Dans l’IT et certains marchés pénuriques, le marché de l’emploi s’est totalement retourné et le grand nombre de postes intéressants à pourvoir explose. Il est difficile pour la plupart des acteurs de mettre le grappin et de capitaliser sur la durée avec son/ses collaborateurs. Nombreux subissent la démission d’un employé plutôt que de l’accepter alors que c’est justement là que l’entreprise à sa carte à jouer.

Si on regarde en arrière, les générations de nos parents et grands-parents étaient très fidèles (parfois trop) à l’entreprise. Il était souvent mal vu et perçu pour un grand nombre de quitter une entreprise de renom, un client final ou une « situation ». Mais l’époque n’était pas la même. Le taux de chômeurs était conséquent (> 10% dans les années 90), certains secteurs embouteillés, et c’était donc parfois difficile voire impossible de changer d’employeur.

…mais pourtant essentielle !

Aujourd’hui, c’est très différent, l’accélération de certains secteurs très porteurs tels que l’IT rend l’herbe du voisin encore plus verte. Les opportunités sont nombreuses et les sollicitations aussi. Un développeur peut recevoir jusqu’à 25 messages par mois sur les réseaux sociaux. Il est donc plus facile de tout quitter pour trouver « mieux » ailleurs. C’est là que le bât blesse.

La démission fait mal et est dure à accepter. Elle est souvent prise par certains comme une trahison, elle a tendance à exacerber le mauvais côté de l’homme qui la prend à cœur. Il ne la voit pas comme un besoin de changement et de recherche de renouveau mais plus comme un sentiment d’abandon et facilité. Or c’est là qu’il faudrait y voir une opportunité et non une menace et surtout la possibilité de s’améliorer. Alors…

Faut-il que les sociétés réfléchissent à mettre en place une politique bienveillante d’offboarding et d’accompagnement des collaborateurs ?

On a tous un jour quitté son employeur. Qu’en avez-vous gardé ? Des félicitations du manager, du mais pourquoi maintenant, tu sais que ça ne nous arrange pas ?, ou du tout basiquement je suis déçu que nous quitte.

La plupart des candidats que nous rencontrons sont rarement dans le premier de ces cas. La plupart préfèrent partir en catimini et ont même peur d’annoncer la nouvelle, peur des possibles conséquences et de la non-compréhension de la décision. Or on constate une chose : quelle belle publicité pour un employeur que d’entendre un ancien collaborateur vous louer pour votre ouverture d’esprit le jour où il vous a annoncé son départ. Et quel bonheur de voir, à une époque ou tout est prétexte à notation, de lire qu’un ex-employé vous a recommandé pour votre management, votre accompagnement et la qualité de vos échanges pendant tout le cycle de sa présence chez vous.

Préparer la suite grâce à l’offboarding

Il faut aussi se rappeler que la vérité d’aujourd’hui peut revenir demain. Ce collaborateur a le même réseau que vous, il peut directement ou indirectement vous permettre de mieux recruter. Sans vous en rendre compte, c’est lui qui fait votre pub, positivement et négativement. Il peut également se retrouver dans une posture où demain, c’est lui qui fera appel à vous. Soyez en donc sûr, en soignant votre offboarding, vous ne regretterez pas vos paroles si vous vous quittez en bons termes. 

Il ne faut pas oublier aussi que le jour où il vous annonce son départ il lui restera vraisemblablement quelques semaines à faire. C’est lui qui sera là pour vous aider à le remplacer, il aura un rôle prépondérant pour la réversibilité voire la clôture de son projet et sa motivation ira avec la relation que vous avez décidé ou non de maintenir. Si votre posture change, que vous lui en voulez voire que votre déception prend le dessus,  vous pouvez être sûr qu’il ne se donnera pas à 100% pour bien finir. Pire, certains se renferment totalement et le professionnalisme que vous pouviez lui louer va s’évaporer au fil des jours… A contrario, en acceptant et félicitant votre ancien collaborateur dans cette démarche, il pourra terminer son projet le cœur léger et fier, et se donnera au maximum jusqu’au bout.

Donc finalement, si vous aviez très bien compris les intérêts de l’onboarding depuis un petit moment, avons-nous réussi à vous pointer du doigt les raisons évidentes qui font que l’offboarding est au moins aussi important ? Gardez en tête qu’en traitant bien la sortie d’un collaborateur, vous aurez certes perdu un bon élément pour votre entreprise mais vous aurez laissé un message vital autour de son départ. Il était dans une société où l’on est connu, respecté et aimé du moment même où l’on est entré, jusqu’au moment où on l’a quittée.

Article écrit par Yvonnick

Le parcours candidat chez Externatic

Le parcours candidat chez Externatic

Qu’est-ce qu’il se passe chez nos du moment ou vous postulez jusqu’a l’Onboarding dans votre nouvelle entreprise ? Découvrez le parcours candidat chez externatic en détails.

1 – Je postule

Tout d’abord, vous avez vu l’offre parfaite (parmi Nos offres) ou vous faites confiance à la team externatic pour vous aider donc, vous déposez votre CV, il arrive directement sur l’écran d’un de nos consultants·es qui va l’analyser (expériences, formation…) et la comparer à leurs offres. Vous recevez une réponse dans les deux jours suivant l’envoi de votre candidature.

2- Je rencontre le consultant en premier entretien

Votre candidature est top, elle correspond pile à ce qu’on recherche, on va donc vous rencontrer pour un premier entretien, dans la semaine qui suit le traitement de votre candidature. Lors de l’entretien (qui dure environ 50 minutes), nous allons parler de vous, vos compétences, vos envies, votre projet… L’objectif sera de vous comprendre pour trouver le poste et l’environnement qui vous correspond. 

Le/la consultant·e vous présentera un panel d’offres pouvant vous correspondre et vous intéresser, selon vos critères et vos compétences. À la suite de ce premier entretien, nous pouvons nous faire des retours et vous donner des conseils sur votre personal branding.

3 – Ma candidature est envoyée 

Nous allons ensuite envoyer votre CV ainsi que nos observations recueillies lors de l’entretien à l’entreprise en recherche. Nous lui présentons vos forces et les choses qui ne se voit pas forcément sur CV. À ce moment, vous bénéficiez de la relation de confiance que nous avons avec les entreprises, qui ont un bon a priori sur vous lorsque la recommandation vient de nous. 

4 – Le process démarre

C’est parti, vous rencontrez l’entreprise et démarrez leur process de recrutement. Chaque process est différent (entretien avec des techs, des RH, tests…) mais nous restons à vos côtés. Avant de le démarrer, nous vous donnons toutes les informations (fiches de postes, attendus, spécificités de l’entreprise, du recruteur…). Pendant le process, nous débriefons ensemble vos entretiens, nous recueillons les impressions de l’entreprise et nous vous conseillons tout du long.

5 – J’ai une proposition

Le process s’est bien passé, c’est au tour de l’entreprise de vous faire une proposition. À vous maintenant de peser les pour et contre et de faire votre choix. Si jamais l’entreprise ne souhaite pas continuer le process avec vous, nous débriefons ensemble les raisons pour pouvoir en tirer un apprentissage ! Même si ça n’a pas fonctionné avec cette entreprise, ce n’est pas fini entre nous. Nous gardons votre profil dans notre base pour le proposer à nouveau. De votre côté, restez connectés à nos offres et nos réseaux sociaux (LinkedIn, Twitter) pour ne pas passer à côté de votre futur job.

6 – Je commence dans l’entreprise

Vous avez accepté, vous allez donc pouvoir démarrer, félicitations ! On reste en contact lors de votre entrée dans l’entreprise pour s’assurer que tout se passe bien.

7. On reste en contact

Ce n’est pas parce que vous démarrez que l’on n’est plus en contact ! Si vous connaissez des profils avec lesquels nous pourrions collaborer, vous pouvez les coopter et si, plus tard, vous changez à nouveau d’emploi, nous pouvons retravailler ensemble.

Les attentes des candidats en 2021

Les attentes des candidats en 2021

Qu’est-ce qui motive les candidats à postuler à une offre d’emploi ? À choisir ce poste plutôt que l’autre ? À l’heure où ces derniers sont très (voire sur)sollicités, il est important de comprendre leurs attentes et ce qui motive leurs décisions. Au début de l’été 2021, l’équipe d’externatic a publié un sondage. Avec celui-ci, nous cherchions à comprendre le comportement des candidats lors de leur recherche d’emploi : leurs motivations, attentes et préférences… Après avoir recueilli plus de 270 réponses, il est temps de vous partager une première analyse.

vcvc

Consulter les résultats

Soigner sa présence digitale

Infographie réalisée par externatic

Aujourd’hui, la majorité de la recherche d’emploi se fait sur internet et les outils d’aide à la recherche continuent de se multiplier. 93 % des candidats disent utiliser LinkedIn et 58 % les jobboards. 51 % disent aussi faire appel à un cabinet de recrutement.

Il apparaît alors essentiel pour toute entreprise qui recrute de soigner ses informations disponibles en ligne (réseaux sociaux, jobboards, site internet…). Cela d’autant plus que 95 % des candidats consultent le site de l’entreprise avant un entretien, et 33 % vont voir les réseaux sociaux.

Soigner sa réputation

Infographie réalisée par externatic

56 % des candidats consultent leur réseau avant un entretien pour connaître davantage l’entreprise, et 51 % consultent les sites d’avis RH type Glassdoor. La e-réputation d’un employeur devient clé dans sa capacité à attirer et transformer une candidature. Il faut donc rester en veille sur ce qui se dit à propos de son entreprise et mettre en place des plans d’actions en pro-action ou réaction. 

Le télétravail

Infographie réalisée par externatic

Comme on peut s’y attendre, les habitudes prises depuis le début de la crise sanitaire perdurent. La possibilité de télétravailler est le deuxième élément le plus important lorsqu’un candidat cherche un emploi, juste derrière le salaire ! D’ailleurs, le format de télétravail le plus plébiscité est une solution hybride (2/3j par semaine) à 60 %. Près de 18 % sont même favorables à un télétravail complet, preuve que le travail au bureau peut devenir un élément secondaire voire sans intérêt dans le choix de certains candidats. Si la possibilité de travailler depuis chez soi est devenue un avantage, à l’inverse, l’impossibilité de télétravailler s’est maintenant transformée en frein pour de nombreux candidats, particulièrement dans l’IT.

Comment construire sa fiche de poste ?

Infographie réalisée par externatic

Lorsqu’un candidat consulte une offre ou discute avec un recruteur, il faut savoir quels éléments mettre en avant. Voici nos conseils basés sur les réponses recueillies dans l’enquête.

Parler argent

Le salaire est l’élément le plus cité dans les réponses et constitue un critère central de choix lors d’une prise de poste. Il ne faut pas hésiter à briser le tabou qui peut parfois exister sur ce sujet. En l’abordant rapidement et facilement, on libère l’échange avec le candidat et on peut aborder sereinement les autres aspects de l’offre. 

Pas seulement un poste, mais une vision

Les résultats nous montrent que les candidats ont des attentes assez similaires sur des sujets aussi variés que la diversité des missions, les possibilités d’évolution, l’activité de l’entreprise, sa culture, la flexibilité des horaires et les avantages (dans cet ordre, de la 3e à la 8e position). On voit ici qu’une offre ou un poste n’est pas qu’un simple job dans l’esprit du candidat, mais un élément plus complexe prenant en compte plusieurs facteurs. Il est important de présenter un maximum d’informations pour lui permettre de se projeter dans le poste. C’est cette vision complète et transparente autour d’une opportunité qui vous permettra de vous différencier.

Être clair et complet

Quel est l’avenir de l’entreprise ? Comment l’ambiance est-elle en interne ? Peut-il aménager son travail ? Quelles sont les spécificités du produit ?

Toutes ces questions doivent trouver une réponse dans la fiche de poste ou dès le premier échange avec le candidat.

Replaçons l’humain dans le recrutement

Les réponses sont éloquentes : lors du process de recrutement, les attentes des candidats se portent sur des échanges “humains” et “bienveillants”.

La recherche d’emploi, un process déjà difficile

Les 4 premiers éléments cités qui font un bon process de recrutement sont, dans l’ordre : “la transparence”, “l’échange avec les équipes”, “la bienveillance” et “l’écoute”. La recherche d’emploi est souvent une épreuve difficile et stressante, les candidats attendent de leur recruteur qu’il puisse faire preuve d’empathie pour construire un échange sain. Que le process débouche sur une embauche ou non, le dialogue laissera une marque positive.

Gagnant-gagnant 

Ce que les répondants reprochent en premier dans leurs expériences de recrutement sont le “manque d’humain”, “d’empathie” et de “clarté du poste” (en 1e et 3e position). Certains candidats sont marqués par des expériences avec des “recruteurs antipathiques, qui cherchent à piéger la personne en face de lui en trouvant sa moindre faiblesse”.

Qu’est-ce qu’un bon process de recrutement ?

Infographie réalisée par externatic

Quels sont les éléments à éviter et ceux à privilégier ? Grâce aux réponses du questionnaire, nous avons pu déterminer, en partant des attentes des candidats, ce qui fait un bon process de recrutement. 

De l’échange et de l’empathie 

Un recrutement, c’est d’abord une rencontre, il faut qu’il y ait un vrai échange entre les deux parties. C’est même le deuxième élément le plus cité après la transparence par les candidats : “l’échange avec les équipes”

Ensuite, pas de langue de bois, car on voit ressortir un besoin de « transparence » dans le process. C’est la réponse la plus citée pour définir un bon processus de recrutement. Que ce soit à propos du poste, de l’entreprise, des conditions de travail, il faut jouer cartes sur table pour ne pas générer de frustrations. 

Enfin, en 3e et 4e position, ce sont “la bienveillance” et “l’écoute” qui ressortent. Le process est bien un échange humain et il faut traiter comme tel son interlocuteur. 

Pas trop long 

L’élément qu’aime le moins le candidat, en second après le “manque d’humain et d’empathie”, c’est un “process trop long”. Même si le poste lui plaît, il n’a malheureusement pas tout le temps du monde. Un processus qui tire trop en longueur et contient trop d’étapes devient néfaste pour l’expérience candidat. 

Tout d’abord, il peut être frustré et moins aimer le poste ou l’entreprise, en imaginant que si l’embauche est si longue, la prise de décision peut être complexe dans l’entreprise.  Il ne faut également pas oublier qu’un candidat est souvent sur plusieurs fronts à la fois. Il peut facilement accepter une autre proposition d’une entreprise qui aura été plus rapide. 

Mais surtout, il est important (voire primordial) de répondre au candidat ! Que la réponse soit positive ou négative, le candidat est frustré par le manque de réponse.

Pas trop de tests

Enfin, même si ça parait indispensable, trop de tests ou des tests trop longs ne sont pas appréciés. La réponse est la quatrième la plus citée par les répondants. C’est souvent essentiel pour les entreprises, mais ils apparaissent comme une contrainte pour les candidats d’autant plus qu’ils ne permettent pas de challenger une candidature dans son intégralité.

Le mot de la fin

Nous constatons au quotidien les évolutions du marché du travail. Il est important de comprendre les personnes en face de nous pour mieux appréhender les recrutements.

Benjamin CASSERON – consultant en recrutement

Pourquoi vous recrutez-mal ?

Pourquoi vous recrutez-mal ?

Le marché du recrutement IT est tendu et vous avez des problèmes de recrutement ? Certes, la situation n’est pas forcément favorable au recrutement, mais si les raisons de ces difficultés venaient aussi de l’interne ? Explorons cela ensemble ! 

L’état du marché

Nous avons publié en juin notre analyse du marché du recrutement en IT depuis 1 an. Si vous ne l’avez pas lu, voici un résumé rapide. 

Côté entreprises, les demandes restent stables, voire augmente, car le marché se digitalise et l’informatique est l’un des secteurs les moins touchés par la crise sanitaire. Néanmoins, on a vu arriver dans l’Ouest une concurrence nationale (entreprises parisiennes) voire internationale avec des acteurs nord américains. 

Côté candidat, on est resté plutôt timide, préférant rester dans le confort de son entreprise et de son contrat, qui constituent un environnement rassurant. Plutôt que d’aller prendre le risque de changer dans une période aussi instable.

Alors, comment pallier ces problèmes de recrutement ?


Quelles solutions pour les recruteurs ?

Un package global

Essayer de ne pas seulement vendre la rémunération brute, mais de prendre du recul pour offrir un package plus global. Un package qui contient, en plus du salaire brut annuel, les avantages : participation, intéressement, tickets restaurants, mutuelle… Mais aussi les possibilités d’évolutions, de formation, de remote qui apporte un confort de travail et une vision d’avenir dans l’entreprise. 

Vendre une vision 

Sur des postes IT très demandés, les candidats sont beaucoup sollicités et ont souvent plusieurs propositions. Il faut alors essayer de vendre une vision plutôt qu’un poste. C’est-à-dire lui parler des futures évolutions de l’entreprise, de l’avenir pour le faire rêver. Aujourd’hui, un développeur peut se voir proposer 10-15 postes relativement similaire, c’est cette vision à long terme qui fera la différence.

Pas de profil parfait

Arrêter de chercher à tout prix le profil parfait, le mouton à 5 pattes. Pour ça, il faut voir plus loin dans le candidat, en privilégiant ses soft plutôt que ses hard skills. Ainsi, en faisant confiance à la capacité d’adaptation et d’apprentissage du candidat plutôt que ses compétences brutes à l’instant T, on recrute plus durable. Via des formations courtes, des montées en compétences en interne et des certifications, un candidat peut acquérir des compétences et s’adapter aux besoins de l’entreprise.

Quand on sait qu’un recrutement raté peut couter (très) cher, suivre ces quelques conseils permet de recruter durable et non par défaut…

Article écrit par Alexandre, consultant en recrutement et directeur de l’agence Vendée

Interview team externatic : Yvonnick LOIDREAU

Interview team externatic : Yvonnick LOIDREAU

Yvonnick est consultant en recrutement IT dans la team externatic depuis un peu plus d’un an. On vous invite à le découvrir dans son interview, disponible à l’écrit et en vidéo !

Yvonnick Loidreau, consultant en recrutement IT à Nantes et Rennes

Comment ça va ?

Ça va pas mal ! L’été est là et il fait presque beau 

vv

Si tu devais te décrire en quelques mots ?

Sérieux mais pas trop, empathique aussi. Je pense que c’est important, dans le métier que l’on fait ou on est dans l’accompagnement, du candidat et du client, de pas trop se prendre au sérieux. Mais en même temps de rester suffisamment professionnel pour pouvoir être à l’écoute, proche de nos candidats et de nos clients. D’être tout simplement un bon accompagnateur et avec la satisfaction au bout de pouvoir aider dans la mesure du possible les personnes que l’on va accompagner. 

vv

Quelles sont tes motivations, ce qui te fait te lever le matin ?

J’ai déjà dit quand j’étais rentré chez externatic que c’était le réveil qui me faisait me lever le matin, ça a un peu changer, maintenant c’est mon fils, donc je n’ai plus besoin de mon réveil. Après, les motivations, c’est de se dire qu’on va pouvoir aider des gens et c’est ça pour moi le plus important. 

vv

C’est quoi cet objet sur ta photo, dis nous tout ?

Yvonnick LOIDREAU et le maillot du FC Nantes

J’ai posté une photo avec le maillot de Nantes, je suis un pur produit nantais, né ici, revenu ici et fier de ma ville et de mon club. Même si on est un peu mal barré cette année, vive le Football Club de Nantes !

vv

Le meilleur aspect du travail chez externatic ?

Je pense que c’est l’accumulation de différentes tâches que je peux avoir au quotidien avec plein de nouvelles personnes. Et le fait de réseauter, c’est hyper chouette car ça nous procure une certaine ouverture d’esprit qui me plaît.

vv

Si tu devais donner un conseil à une personne qui se lance dans sa recherche d’emploi ?

De toujours y croire, nous on est spécialisé dans l’informatique donc un secteur très très porteur. Mais il faut garder en tête qu’on n’est pas fait pour travailler chez tout le monde mais qu’il y a toujours une place qui nous attend quelque part, il faut juste arriver à la trouver. On passera toujours par quelques défaites avant d’arriver à la réussite. 

vv

Si tu pouvais dîner avec une seule personne, qui choisirais-tu ?

Ce serait avec deux personnes, et si possible en même temps parce que j’aimerais bien les confronter. Avec Roger Federer, parce que c’est mon idole absolue et j’ai tout fait pour arriver à la voir jouer et j’ai jamais réussi parce que, dans les quelques tournois ou j’ai était, il était sorti avant… J’aimerais le confronter avec Zinedine Zidane, parce que pour moi ce sont deux références, l’un était le meilleur footballeur de la planète et l’autre le meilleur tennisman. J’aimerais bien savoir si, dans leur façon de penser, ce sont deux GOAT’s ou pas…

vv

Pour finir, tu peux nous faire une recommandation, d’un film, livre, série que tu as apprécié récemment ?

Pas sur un ancien film mais plutôt sur un nouveau qui va sortir. J’ai hâte de voir le nouveau Dune par Denis Villeneuve parce que je pense que ça va vraiment envoyer le pâté !

Découvrez l’interview d’Yvonnick en vidéo ⬇️

Comment faire face à la pénurie de ressources en cybersécurité ?

Comment faire face à la pénurie de ressources en cybersécurité ?

Les cyberattaques ont explosées ces dernières années (x4 en 2020), ça pourrait arriver… Face à cette problématique, Externatic lance son nouveau cabinet spécialisé dans la cybersécurité : Underguard.

© 2015 Universal Television, LLC. All Rights Reserved.

Un vrai besoin marché

Les failles de cybersécurité coûtent chaque année plusieurs millions d’euros aux entreprises françaises !  De tous types et secteurs d’activités, elles sont concernées par ces menaces et doivent assurer la protection de leurs données, systèmes et personnes. Alors, ces entreprises investissent dans le recrutement de spécialistes. Les professionnels de la cyber comptent parmi les fonctions les mieux rémunérées par leur rareté et niveau de responsabilité.

Les entreprises n’ont pas forcément les clés techniques et méthodologiques pour recruter ce type de profils souvent très différents des profils IT dans leur approche… Underguard offre donc une réponse alliant expertise en recrutement technique et expertise du secteur cybersécurité. Travaillant déjà avec des entreprises recherchant des compétences en cybersécurité sur toute la France. Underguard a installé ses bureaux place Graslin au 1 rue Racine à Nantes.

Une équipe d’experts à votre service

La team Underguard, composée de Thomas et Franck, cumule 20 ans d’expérience et d’expertise dans l’IT et une véritable passion pour les problématiques de cybersécurité. Ce qui leur permet de bien comprendre les besoins du marché pour mettre candidats et entreprises en relation. Au cœur de ces méthodes, on retrouve l’humain, essentiel dans un processus de recrutement, des deux côtés. Nous cherchons à comprendre la culture de l’entreprise et la personnalité du candidat pour trouver la personne qui correspondra sur le long terme.

Pour tout savoir sur Underguard et consultez les offres, c’est ici !

Externatic s’engage en faveur des jeunes diplômés

Externatic s’engage en faveur des jeunes diplômés

Conseiller les jeunes (ou les moins jeunes) dans leur recherche d’emploi, c’est déjà le cœur de notre métier, alors, quand on nous a proposé d’aider des jeunes diplômés pour rentrer sur le marché du travail, on n’a pas hésité. C’est pourquoi nous sommes maintenant partenaires de l’association NQT.

Ok, mais c’est quoi NQT ?

On va vous le dire !

NQT (Nos Quartiers ont du Talent) est une association qui s’engage pour l’égalité des chances. Ils accompagnent des jeunes diplômés (à partir de Bac +3) de quartiers prioritaires et de milieux sociaux modestes. Grâce à leurs parrains (dont nous faisons maintenant partie), nous les aidons dans leur recherche d’un premier emploi, d’une alternance ou dans un projet d’entrepreneuriat !

Les entreprises parraines deviennent alors des mentors et utilisent leur expérience et savoir-faire pour aider ces jeunes.

En quelques chiffres, NQT, c’est plus de 52 000 personnes accompagnées depuis 2006 et 700 entreprises pour permettre à 70% des jeunes de trouver leur premier emploi en 6 mois !

D’accord, et c’est quoi, ce mentorat ?

Plusieurs consultants d’Externatic vont s’investir auprès de plusieurs jeunes pour leur donner des conseils dans leur recherche d’emploi (refonte du CV, exercices de préparation aux entretiens, partage de réseaux…). L’idée sera également de cerner leur personnalité, leurs envies et leurs projets pour comprendre l’orientation qu’ils veulent donner à leur carrière. Puis, ils se verront plusieurs fois et seront en contact régulier pour assurer un vrai suivi. Enfin, lorsqu’ils auront assez d’éléments en leur possession et qu’ils se sentiront prêt, ils pourront commencer à postuler et démarcher les entreprises.

Super, et pourquoi vous faites ça ?

Déjà, merci de poser cette question…

Ensuite, pour nous, l’engagement RSE est important, on le fait déjà comme on peut avec The Sea Cleaners et la charte candidat, on ne voulait pas s’arrêter là… Alors, on a choisi de travailler avec NQT parce qu’ils représentent une bonne combinaison de l’engagement qu’on veut avoir et des compétences que l’on peut offrir. 

On espère donc pouvoir aider un maximum de jeunes grâce à ce nouveau partenariat et on vous tiendra au courant de tout ça !

Interview team externatic : Thomas LIMARE

Interview team externatic : Thomas LIMARE

Thomas est consultant dans la team externatic en recrutement en informatique, web et cybersécurité. Mais c’est aussi un fan de James Bond et de jeux-vidéos. Pourquoi? Découvrez le en parcourant ses réponses à nos questions (l’interview est même disponible en vidéo en bas de l’article !).

Comment ça va ?

Très bien, je suis content d’être là, avec toi !

vv

Comment s’est passé le confinement pour toi ?

Honnêtement, ça ne s’est pas trop mal passé, parce que finalement tout le monde était logé à la même enseigne et puis ça m’a permis de passer un peu plus de temps avec ma famille. Donc, pour moi ça n’a pas été trop difficile, ça m’a permis de prendre un petit peu de recul sur ce que je faisais, alors j’essaie plutôt de positiver. 

vv

Si tu devais te décrire en quelques mots ?

Empathique, rigoureux et humain. C’est souvent ce qu’on peut dire autour de moi, je prends le temps d’écouter les gens, de les comprendre et de me mettre à leur place, que ça soit dans la vie personnelle ou professionnelle. 

vv

Quelles sont tes motivations, ce qui te fait te lever le matin ?

C’est surtout de de me sentir utile, de participer et de construire quelque chose avec les autres, pas uniquement d’avancer sur un sujet à titre personnel. Mais j’aime bien aussi échanger avec les personnes pour qu’il y ait de la diversité dans le quotidien

vv

C’est quoi cet objet sur ta photo, dis nous tout ?

Thomas LIMARE

C’est une manette de PS4, parce qu’avec le sport, les jeux-vidéos, c’est le moyen que j’ai pour m’évader. J’ai toujours été attiré par ça et j’adore parcourir des univers différents, jouer en ligne avec d’autres personnes. Je trouve ça super riche, dans ma vie, ça peut me permettre de partager des moments avec des copains, avec mes enfants…

vv

Le meilleur aspect du travail chez externatic ?

Je pense que c’est la diversité des tâches, on touche à pleins de sujets et il n’y a pas de monotonie dans le quotidien. On peut faire beaucoup de choses, on peut entreprendre des choses. Échanger avec des candidats, des collègues ou des clients, c’est ça qui me plaît. 

vv

Si tu devais donner un conseil à une personne qui se lance dans sa recherche d’emploi ?

Ca serait de s’écouter et de se fier à son feeling lors des entretiens. Des fois, aller vers l’option qui offre le plus d’argent n’amène pas la plus grande réussite. Alors que quand ils ont un intérêt et une envie pour l’entreprise, il faut saisir ces opportunités pour ne pas avoir de regrets. Donc, au final, je dirais : se fier à son instinct.

vv

Pourquoi te choisir toi et pas quelqu’un d’autre ?

J’aime prendre le temps de comprendre ce que les gens ont pu faire, leur donner quelques conseils, que ce soit sur le CV, sur la présentation de soi… Je commence à avoir pas mal d’expérience donc je peux me permettre de donner ces conseils. J’essaie de faire en sorte que l’entretien ne soit pas subi et classique mais plutôt qu’il puisse apporter vraiment au candidat et que je puisse ensuite donner aux entreprises un profil qui correspond. 

vv

Si tu pouvais dîner avec une seule personne, qui choisirais-tu ?

J’aurais bien envie de déjeuner avec Tom Brady, joueur de Football US qui a gagné 7 superbowls. A 42 ans, il s’est rechallengé alors qu’il avait tout gagné, donc pour essayer de comprendre comment il est resté au top, pourquoi il s’est remis en danger alors qu’il avait déjà beaucoup de succès, comment il a réussi à emmener tout le monde avec lui dans cette nouvelle équipe, ça m’intéresserait. 

vv

Pour finir, tu peux nous faire une recommandation, d’un film, livre, série que tu as apprécié récemment ?

Alors, moi, un film que j’ai beaucoup aimé et que j’ai plaisir à regarder, c’est Casino Royale, je l’avais vu au cinéma et dès qu’il passe, je prends beaucoup de plaisir à le revoir. Il y a de l’action mais j’aime aussi tout l’aspect autour du poker, qui est un univers qui me plait. 

Découvrez l’interview en vidéo ⬇️

5 raisons de vivre à Rennes

5 raisons de vivre à Rennes

Après Bordeaux et Nantes, allons faire un tour en Bretagne. Contrée d’origine de plusieurs membres de la team, on leur a demandé de nous donner 5 raisons de vivre à Rennes ⬇️

Parce qu’il y fait bon vivre

Depuis près de 10 ans, on voit régulièrement Rennes squatter le haut des classements des villes dans lesquelles il fait bon vivre. Elle se distingue notamment par un niveau de sécurité très bon, un encadrement de la famille correct et une vie culturelle de qualité.

Parce qu’on y aime le foot

Quand on pense à Rennes, on pense très vite au Stade Rennais, l’équipe star de la ville depuis de nombreuses années. Les vainqueurs de la coupe de France en 2019 sont même à l’origine de nombreux débats dans l’équipe, entre Mathieu et Yvonnick notamment…

Parce que la ville est dynamique

La capitale Bretonne peut-être qualifiée de dynamique à plusieurs niveaux. Le niveau économique avec 32 000 entreprises et un taux de chômage parmi les plus faibles en France (6,4%). Puis culturellement, la ville bouge avec ses festivals (Transmusicales…) et ses 69 000 étudiants à l’origine d’évènements comme le Rock’n Solex.

Parce que les galettes saucisses

Lorsqu’on demande à un Rennais le patrimoine de sa ville, vous verrez ressortir les galettes saucisses plus haut que ce que vous imaginiez ! Ce mélange d’une crèpe au sarrasin et d’une saucisse de porc est un véritable emblème breton. On en retrouve partout dans la ville, notamment aux alentours du Roazhon Park…

Parce que vous pouvez y travailler

Comme cité plus haut, la ville possède un tissu économique développé. Mais à l’intérieur de ce tissu, elle se démarque par ses secteurs d’excellence : les télécommunications et la cybersécurité. Notamment grâce au pôle excellence Cyber, qui regroupe labos, universités, accélérateurs d’entreprises, incubateurs… Il compte 500 entreprises et organisent régulièrement des évènements qui rassemblent plus de 60 000 participants !

Maintenant que vous êtes convaincus, vous pouvez contacter Thomas ou Yvonnick et allez voir nos offres à Rennes ⬇️

Interview team externatic : Benjamin CASSERON

Interview team externatic : Benjamin CASSERON

Benjamin est consultant et associé depuis 7 ans chez nous, il a été le deuxième à rejoindre la team. Découvrez ses réponses à nos questions (l’interview est même disponible en vidéo en bas de l’article !).

Comment ça va ?

Ça va très bien !

vv

Comment s’est passé le confinement pour toi ?

Chaud mais positif sur la fin parce que je me suis remis à la guitare, j’ai découvert la solidarité entre collègues et voisins. Donc plutôt bien sur la fin même si c’était quand même une période ultra chaude.

vv

Si tu devais te décrire en quelques mots ?

Je dirais plutôt bienveillant, en tout cas j’essaie et j’essaie aussi d’être un peu marrant de temps en temps…

vv

Quelles sont tes motivations, ce qui te fait te lever le matin ?

J’ai plusieurs motivations, ça va dépendre des moment, mais globalement, sur mon boulot, c’est répondre à mes clients et candidats, trouver des solutions… Et surtout, je le vis de plus en plus, c’est voir mes collègues et partager une aventure avec eux. 

vv

C’est quoi cet objet sur ta photo, dis nous tout ?

Benjamin Casseron

Ah oui, c’est des chaussons d’escalade, on a pas l’odeur sur la photo mais ils ne sentent pas très bon… J’aime bien ça, j’ai redécouvert ce sport il y a environ 2 ans et j’adore en faire parce que c’est un sport complet, dans lequel on doit se dépasser mais c’est aussi un sport de partage.

vv

Le meilleur aspect du travail chez externatic ?

Je dirais l’équipe, on a la chance d’en avoir une super qui vit pour le collectif et ça, ça n’a pas de prix… comme dirait Visa.

vv

Si tu devais donner un conseil à une personne qui se lance dans sa recherche d’emploi ?

Déjà savoir ses forces et ses faiblesses, mais aussi ce qu’on veut faire ou non. Une fois qu’on sait déterminer ça, c’est beaucoup plus facile de pouvoir identifier ses cibles. Donc je dirais ça, pouvoir définir son arbre de projet.

vv

Pourquoi te choisir toi et pas quelqu’un d’autre ?

Parce que maintenant j’ai des poils blancs et j’ai vécu pas mal de choses dans ma carrière depuis 14 ans (ça pique un peu…). J’ai vu plein de contextes différents, j’ai démarré dans l’industrie, j’ai fait du conseil en financement de l’innovation, j’ai monté une startup, je fais du recrutement aujourd’hui.. Grâce à ces expériences, j’ai une vision ultra transverse de ce qu’est une entreprise et comment elle fonctionne. 

vv

Si tu pouvais dîner avec une seule personne, qui choisirais-tu ?

J’aimerais bien manger avec Jérome Niel, il a l’air plutôt fun, j’aime bien regarder ses vidéos sur Instagram, on passerait un bon moment. Je sais que le confinement a été un peu compliqué pour lui mais il s’est bien éclaté.

vv

Pour finir, tu peux nous faire une recommandation, d’un film, livre, série que tu as apprécié récemment ?

En ce moment, je regarde Your Honor, avec l’acteur de Breaking Bad, c’est pas mal. Je m’attendais à quelque chose d’un peu vu et revu et finalement ça prend bien. Juste avant j’avais regardé Kidding, avec jim Carrey et réalisé par Michel Gondry. J’ai adoré la première saison, j’adore ce type d’univers un peu fou et en même temps très attachant. 

Découvrez l’interview en vidéo ⬇️